Musée Historique - Musées de Strasbourg (2022)

Musée Historique - Musées de Strasbourg (1)

Bienvenue au

Musée Historique

Bienvenue au

Musée Historique

Expositions

Portail des collections

(Video) Musée Historique // Plan-relief de Strasbourg

Déclinant l’histoire de la ville du Moyen Âge à la création des institutions européennes, le Musée Historique de la Ville de Strasbourg propose une aventure historique et ludique. Il interroge le passé de la ville, invite à réfléchir et permet l’interaction avec des objets autour des collections. Un lieu d’émotions et de découvertes.

Musées de Strasbourg / M. Bertola

Orgue à gaz

Frédéric Kastner, fils de musicien et physicien lui-même, met au point un orgue à gaz appelé flammes chantantes dans les années 1870.Il en reste deux exemplaires dont un à Strasbourg.

Imaginé par le jeune physicien Frédéric Kastner, cet instrument insolite fonctionne au gaz de coke c'est-à-dire avec le gaz mis au point au 19e siècle comme gaz d’éclairage et à usage domestique. Le son est obtenu à l’aide d’une série de brûleurs qui s’ouvrent en forme de tulipe et libèrent une flamme dans un tuyau de verre. La hauteur du tube, qui peut être ajustée grâce aux collerettes en papier, permet d’accorder les notes.

Trois instruments de ce type sont connus (l’un à trois octaves a disparu à Vienne, l’autre à une octave est conservé au musée des techniques à Londres). Le nôtre comporte 2 octaves. César Franck, Charles Gounod et Wendelin Weissheimer composèrent pour ces "flammes chantantes".

Cet instrument présenté à l’Académie des sciences à Paris en 1873 fut également joué à Baden-Baden en 1879 en présence de l’impératrice d’Allemagne. Henri Dunant, le fondateur de la Croix-Rouge, qui avait été aidé financièrement par la mère de l’inventeur, assura la promotion de cet instrument en Angleterre. La mort prématurée de Frédéric Kastner est sans doute à l’origine de la rareté de ces orgues à gaz ou pyrophones.

(Video) Musée historique Strasbourg

En savoir plus

Musées de Strasbourg / M. Bertola

Une ville libre du Saint-Empire romain germanique jusqu’en 1681

Armure de l’homme de fer

Une enseigne

Au 18e siècle, elle est d’abord l’enseigne d’un armurier, signe de l’importance de la chose militaire à Strasbourg. La ville abrite alors fondeurs de canons réputés et fabricants d’armures et d’arquebuses. Composée d’éléments d’époques différentes qui proviennent pour partie de l’équipement d’un homme à pied - morion ou protection de tête - et pour le reste d’un cavalier, cette armure n’a pu appartenir à un homme de guet et n’aura sans doute jamais été portée. Elle n’en deviendra pas moins le célèbre "homme de fer".

Un symbole

Après 1870, alors que l’Alsace vient d’être annexée par l’empire allemand, un groupe qualifié d’autonomistes souhaite défendre les intérêts de la "petite patrie" en participant activement à la vie politique d’Alsace-Lorraine. Ce groupe choisit l’"homme de fer" pour emblème. Face à lui, un autre mouvement appelé protestataire refuse de participer aux débats et marque sa contestation en montrant les Allemands sous les traits du Renard prêchant, du nom d’un restaurant situé à la Krutenau. D’un côté le Renard prêchant coiffé d’un casque à pointe, de l’autre l’"homme de fer" érigé en tribun face à ses compatriotes. Ces deux figures s’affrontent en couverture de nombreuses brochures publiées à l’occasion d’élections. Ce sont, au fil des décennies, les autonomistes qui l’emporteront.

La place de l"homme de fer" est ainsi dénommée depuis le 18e siècle. C’est celle où se trouvait l’échoppe de l’armurier. La boutique a été remplacée par une pharmacie qui existe encore aujourd’hui et dont l’enseigne est une copie de la célèbre armure. Cette dernière fut exposée, ainsi qu’une reconstitution de la maison Kammerzell, dans la section allemande de l’Exposition universelle à Paris en 1900.

En savoir plus

Musées de Strasbourg / M. Bertola

Une remarquable collection d’armes

Paire d’arquebuses de chasse à rouet

Deux maîtres arquebusiers strasbourgeois, Samuel Doepffer et Nicolas Glock, ont travaillé ensemble à la réalisation de cette paire d’arquebuses datée de 1666. Le premier a fabriqué le canon, le second la platine et ses mécanismes. Le nom du sculpteur de la crosse reste par contre inconnu.

(Video) Les Musées de Strasbourg

Samuel Doepffer était réputé pour son habileté dans le forage des canons d’arquebuse et la coupe des rayures, autant que pour son caractère violent et querelleur! Nicolas Glock a apporté un soin particulier aux platines à rouet. Ce mécanisme, d’invention allemande (vers 1530), a la préférence des chasseurs, alors que le système à mèche, plus ancien mais plus robuste et moins sophistiqué, reste prépondérant sur les champs de bataille. La qualité du fini des platines exécutées par Nicolas Glock se révèle jusque dans les parties invisibles logées dans le fût. Le rouet est garni d’une plaque de laiton gravé, le chien et les ressorts sont ciselés de rinceaux ou de feuilles stylisées.

La crosse et le fût des arquebuses présentent une belle originalité: au lieu d’être incrustés de plaques d’ivoire gravées comme c’est souvent le cas de arquebuses de chasse, ils sont richement sculptés dans du bois d’acajou. Seul le couvercle de la boîte de crosse d’une des deux arquebuses est plaqué d’ivoire et marque une différence entre les deux armes, par ailleurs semblables. Tout un bestiaire court de la crosse au fût: des scènes de chasse, une meute qui se lance à la poursuite du gibier, des animaux sauvages attaquant des chevaux, des lévriers poursuivant des lièvres et des lapins, des chasses à l’ours, au cerf, au sanglier, et même…une cigogne!

De telles armes étaient assurément destinées à un grand personnage. Le motif représenté sur les plaques de couche en laiton nous donne la clé et, chose rare, la date: 1666. Le personnage en armure, tenant un paquet de flèches et survolé par un cygne, serait Cornelis de Witt, député des Pays-Bas lors de la guerre contre l’évêque de Munster en 1665-1666. La paire d’arquebuses a pu lui être offerte à l’occasion du traité de paix de 1666.

Voilà bien une commande qui témoigne de la grande réputation des armuriers strasbourgeois à travers l’Europe du 17e siècle!

En savoir plus

Vitrine de petits soldats

Les petits soldats de Strasbourg

Des régiments de papier, témoins nostalgiques de périodes de gloire. Jouets modestes mais d’une grande précision, les petits soldats de Strasbourg rappellent des victoires françaises ou des unités qui se sont illustrées en Alsace.

Petits soldats de Strasbourg

C’est une armée certes fragile mais fort impressionnante: 60000 figurines de papier, données pour moitié par Fritz Kieffer. D’une très grande précision dans le détail de l’uniforme, des grades et des décorations, elle écrase ses rivaux de plomb et d’étain.

Qui?

Les soldats de papier de Strasbourg relèvent en majorité de la Garde Impériale et de la Confédération du Rhin du Premier Empire. Sont également largement représentées l’armée d’Afrique, la Garde Nationale, les unités ayant participé aux évènements de 1830 ou de 1848 (peintes par Jules Schneider), la Garde impériale de Napoléon III ou encore les unités ayant défendu Strasbourg (œuvres de Klaenschi entre autres). Défilent aussi toutes sortes de fanfares militaires.

Comment?

Les silhouettes, faites d’un papier fin contrecollé sur plusieurs épaisseurs jusqu’à ressembler au carton, sont fixées sur un support en bois pour aller s’aligner en bataillons et former des parades militaires. Elles évoquent les personnages peints à la main de la tradition des théâtres de papier ou des crèches, répandue en Allemagne, en Autriche et en Italie.

Depuis quand?

C’est le chevalier Pierre d’Isnard qui réalise les premières à la fin du 18e siècle. Le graveur Jean-Frédéric Striedbeck lui emboîte le pas. La mode se développe considérablement au cours du 19e siècle avec Boersch, Carl, etc. et jusqu’à la veille de la Première Guerre mondiale. Des imprimeurs comme Gustave Silbermann puis Fischbach, les Wentzel à Wissembourg ou encore ceux de Metz et d’Épinal répondent à cet engouement par des impressions massives de planches en noir et blanc ou en couleur.

Certaines séries sont réalisées dans la première moitié du 19e siècle, mais davantage encore après 1870 (collection Carl ou Maillot par exemple). Elles font la joie des Alsaciens restés dans la petite patrie ou dispersés ailleurs, attachés à la France et à ses périodes glorieuses.

En savoir plus

Notre
Actualité Toutes les actualités

Publié le 31 août 2022

Nouveaux horaires et jours d'ouverture dans les musées

A compter du 3 octobre 2022

Publié le 15 juin 2022

Découvrez la programmation de l'été dans les musées

Juin-septembre 2022

(Video) Musée Historique de Strasbourg

Toutes les actualités Rejoignez-nous

Retrouvez-nous sur...

FAQs

Musée Historique - Musées de Strasbourg? ›

Le musée historique de la ville de Strasbourg est un musée consacré à l'histoire de la ville. Il est situé au no 2 de la rue du Vieux-Marché-aux-Poissons, au bord de l'Ill, entre la place de la Cathédrale et celle du Corbeau.

Quels est la particularité d'un musée historique ? ›

Il interroge le passé de la ville, invite à réfléchir et permet l'interaction avec des objets autour des collections. Un lieu d'émotions et de découvertes.

Quels sont les différents types de musée ? ›

Les musées sont souvent spécialisés, il en existe principalement neuf grandes catégories : les musées d'archéologie, les musées d'art, les Musée des Beaux-Arts, les musées des arts décoratifs, les musées d'histoire, les musées de sciences, musées d'histoire naturelle, les musées des techniques et les musées d' ...

Qui a inventé le musée ? ›

-C., que l'on en trouve la véritable première ébauche. Au cœur de son Palais d'Alexandrie, le roi Ptolémée Ier Sôter crée alors un lieu de recherche comprenant, en sus de l'illustre bibliothèque, un observatoire, des salles d'études, un amphithéâtre et même des jardins botaniques et zoologiques.

Quels types de bâtiments peuvent héberger un musée ? ›

Dresser avec les élèves une liste des différents types de bâtiments qui peuvent héberger un musée: château, église, ancien atelier, appartement transformé, ancienne usine, bâtiment spécialement construit pour cette fonction…

Quel est le premier musée au monde ? ›

L'an dernier, il a accueilli 8,5 millions de visiteurs. En tenant compte des expositions organisées hors les murs, 12 millions de personnes ont pu admirer ses chefs-d'œuvre.

Quel fut le premier musée ? ›

Le premier musée est construit à Alexandrie (en Égypte), 400 ans avant J. -C. C'est un lieu fréquenté par des savants (philologues, mathématiciens, astronomes, géographes, poètes). Ils utilisent la bibliothèque, les jardins botaniques et zoologiques, l'observatoire astronomique ou le laboratoire d'anatomie.

Quel est le rôle d'un musée ? ›

Un musée est le lieu où l'on conserve et restaure les objets (tableaux, objets d'art, mobilier, textiles). Certains objets sont exposés dans les salles d'expositions quand d'autres sont entreposés en réserves, lieux climatisés et adaptés à la conservation des œuvres.

Quels sont les musées nationaux ? ›

France
  • Muséum national d'histoire naturelle.
  • Musée du Louvre.
  • Musée d'Orsay.
  • Musée du quai Branly.
  • Musée national d'Art moderne (Centre Pompidou)
  • Musée national du Moyen Âge - Thermes et hôtel de Cluny (Musée de Cluny)
  • Musée national de l'Orangerie.
  • Musée d'Archéologie nationale.

Pourquoi les musées ? ›

Tous les jours, le musée peut recevoir, conserver et protéger de nouveaux objets qui proviennent de dons de collectionneurs ou qui sont directement achetés. Grâce aux musées, on peut garder une trace du passé qui aidera nos enfants, nos petits-enfants à comprendre l'histoire des hommes et celle de leur environnement.

Quel est le plus ancien musée du monde ? ›

Le British Museum est le plus ancien musée du monde et le monument le plus visité du Royaume-Uni. Et dire que Karl Marx y écrivit « Le Capital », dans la bibliothèque ! La fameuse Great Court a été modernisée pour devenir un lieu vraiment impressionnant.

Quelle est la nature du mot musée ? ›

Définition de musée ​​​ nom masculin

Établissement dans lequel sont rassemblées et classées des collections d'objets d'intérêt historique, technique, scientifique, artistique, en vue de leur conservation et de leur présentation au public. ➙ collection ; pinacothèque. Exposition temporaire dans un musée.

Qu'est-ce qu'un musée des Beaux-arts ? ›

Un musée d'art est un musée consacré à la conservation et l'exposition d'œuvres d'art.

Comment s'appellent les gens qui travaillent dans les musées ? ›

Différents métiers entrent en jeu : agent·e d'accueil, guide – conférencier·ère, médiateur·rice culturel·le, responsable des publics… La médiation permet le lien entre les collections et le public.

Comment Appelle-t-on celui qui travaille au musée ? ›

More videos on YouTube

Par son travail de conservation et de valorisation, le conservateur de musée fait vivre la mémoire des temps passés. Le conservateur est responsable d'une collection d'œuvres d'art dans un musée. Tableaux, sculptures, objets anciens ou contemporains...

Quelles études pour travailler dans un musée ? ›

Pour devenir guide de musée, il faut avoir au minimum un diplôme de niveau bac +3 de type licence dans le domaine de l'histoire, l'histoire de l'art ou les arts plastiques. Les profils issus de l'école des Beaux-Arts, de l'école du Louvre... sont les plus recherchés.

Quel est le plus grand musée du monde ? ›

Le Louvre ! Le palais français (en photo ci-dessus) écrase de son gigantisme d'autres lieux d'art emblématiques et présente quelque 35 000 œuvres.

Qui est le plus beau musée du monde ? ›

Des Antiquités grecques et égyptiennes aux peintres de la Renaissance, le Musée du Louvre est un hymne au patrimoine artistique mondial.

Quel est le plus vieux musée de France ? ›

Le musée de Besançon est le plus vieux de France. « Au départ, l'abbé Boisot proposait au public de visiter la collection deux après-midi par semaine. C'était en 1694 et c'était révolutionnaire pour l'époque.

C'est quoi un musée d'histoire ? ›

Le musée d'histoire compris au sens moderne est d'abord celui d'un lieu, d'un espace social et politique défini. Une communauté humaine va décider de la construction ou de la rénovation d'un musée pour faire connaître son histoire à ses enfants, à l'étranger-touriste ou au nouveau résident.

Qui gère les musées ? ›

Les musées de France sont placés sous la responsabilité d'un personnel scientifique qualifié et sont soumis au contrôle scientifique et technique de l'Etat.

Qu'est-ce qu'un musée PDF ? ›

Un musée est une institution permanente sans but lucratif au service de la société et de son développement, ouverte au public qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l'humanité et de son environnement à des fins d'études, d'éducation et de délectation.

Comment est organisé un musée ? ›

Le cœur d'un musée est sa collection ; tout dans son organisation doit refléter cette conception. Trois départements sont essentiels au bon fonctionnement d'un établissement : le département des collections, le département de la sécurité/sûreté et le département des services techniques.

Qu'est-ce qu'un objet de musée ? ›

Le terme renvoie communément à un objet matériel fabriqué et utilisé dans les sociétés dites « primitives » ou, plus rarement, dans les régions de France d'avant l'ère industrielle. Les objets dits « ethnographiques » sont plus que les produits d'une société, ce sont des biens culturels.

Qu'est-ce qu'un musée des Beaux-arts ? ›

Un musée d'art est un musée consacré à la conservation et l'exposition d'œuvres d'art.

Qui gère les musées ? ›

Les musées de France sont placés sous la responsabilité d'un personnel scientifique qualifié et sont soumis au contrôle scientifique et technique de l'Etat.

Videos

1. Musee Alsacien, Strasbourg.
(Zbigniew Cieśla)
2. Vlog strasbourg 2021: Visite musées: Historique,Alsacien,Art Moderne,Tomi Ungerer et Archeologique
(Mes Rendez-Vous)
3. Musée Historique de la Ville de Strasbourg
(Cao Thanh TRAN)
4. Musée Archéologique de Strasbourg
(citibreak)
5. Présentation des Musées de Strasbourg
(Master Expographie Muséographie)
6. Places to see in ( Strasbourg - France ) Musee historique de la Ville de Strasbourg
(places to see in)

Top Articles

You might also like

Latest Posts

Article information

Author: Nathanial Hackett

Last Updated: 08/28/2022

Views: 5929

Rating: 4.1 / 5 (72 voted)

Reviews: 95% of readers found this page helpful

Author information

Name: Nathanial Hackett

Birthday: 1997-10-09

Address: Apt. 935 264 Abshire Canyon, South Nerissachester, NM 01800

Phone: +9752624861224

Job: Forward Technology Assistant

Hobby: Listening to music, Shopping, Vacation, Baton twirling, Flower arranging, Blacksmithing, Do it yourself

Introduction: My name is Nathanial Hackett, I am a lovely, curious, smiling, lively, thoughtful, courageous, lively person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.